5 sprinteurs olympiques américains révèlent leurs routines d'avant-course

Motivation

USA Track & Field a réalisé une performance impressionnante aux Jeux olympiques de 2012, menant tous les pays avec 28 médailles. Cependant, l'équipe jamaïcaine dirigée par Usain Bolt constitue une menace importante sur la piste, ayant remporté l'or dans les courses de 100 m, 200 m, relais 4x100 m et 100 m féminin.

Nous avons eu l'occasion de voir les sprinteurs de l'équipe américaine s'entraîner à leur camp d'entraînement pré-olympique. C'était la première fois que l'équipe s'entraînait ensemble avant les Jeux de Rio, et ils en ont profité pour apporter des ajustements de dernière minute à leurs courses et développer la chimie des équipes, ce qui est particulièrement important dans les épreuves de relais.



USA Track & Field a réalisé une performance impressionnante aux Jeux olympiques de 2012, menant tous les pays avec 28 médailles. Cependant, l'équipe jamaïcaine dirigée par Usain Bolt constitue une menace importante sur la piste, ayant remporté l'or dans les courses de 100 m, 200 m, relais 4x100 m et 100 m féminin.



Nous avons eu l'occasion de voir les sprinteurs de l'équipe américaine s'entraîner à leur camp d'entraînement pré-olympique. C'était la première fois que l'équipe s'entraînait ensemble avant les Jeux de Rio, et ils en ont profité pour apporter des ajustements de dernière minute à leurs courses et développer la chimie des équipes, ce qui est particulièrement important dans les épreuves de relais.

Après la pratique, nous avons discuté avec cinq sprinteurs pour savoir comment ils préparent leur corps et leur esprit avant ce qui pourrait être les événements les plus importants de leur carrière.



Justin Gatlin, relais 100 m, 4x100 m

Justin Gatlin

«Je ne saurais pas vraiment si j'ai une routine. Je le ressens en quelque sorte, comment c'est. Mais mon état d'esprit est comme un Navy SEAL, des opérations noires. Comme tout est préparé, tout est prêt à l'emploi. Et une fois que je quitte cette pièce, c'est tout droit entré. Comme aller dans le bus, vous savez, une socialisation minimale possible, d'accord, je suis là, d'accord, allons-y, nous avons un travail à faire.

«Au fil des ans, j'ai utilisé la musique pour me gonfler. Au cours de la dernière année, quand je m'échauffe, j'écoute juste mon rythme cardiaque, mec. Allez-y, parcourez la liste de contrôle de ce que je dois faire. Quand je suis dans le bus, un petit Jay-Z, un petit J Cole. En ce moment, je suis sur A $ AP Ferg, «Another Level», Fat Joe, «All The Way Up». Et puis quand je me sens plus calme entre les courses, un petit Andrea Day, «Rise Up». Donc juste un mélange de tout.



Jenna Prandini, relais 4x100m

Jenna Prandini

«Je garde des choses assez similaires [à ma routine quotidienne]. Je veux dire tout ce que je fais. . . Je me réveille, je fais le même échauffement, je me secoue le matin, je mange des aliments assez similaires. Je ne veux pas vraiment changer quoi que ce soit, juste garder le même et continuer pendant la course. Je n'ai pas de [musique] spécifique, mais certainement tout ce qui est optimiste et rapide pour me faire bouger et être prêt à partir.

«Je pense juste être autour de mon équipe et de mes entraîneurs. Tu sais qu'ils me gardent calme et c'est amusant. Je suppose que la chose dont vous devez toujours vous souvenir, c'est que vous faites ce que vous aimez. Donc, si je pouvais juste m'en souvenir et monter sur la piste, et je le fais tous les jours, alors restez calme et foncez.

EN RELATION : Entraînement de force Sprinter de Tyson Gay

Michael Tinsley, 400 m haies

Michael Tinsley


comment réparer un poignet blessé

«Mon état d'esprit est juste de sortir et d'exécuter ma course et de prêter attention à ce que je fais de mieux. Vraiment bien réchauffer mon corps, se préparer à courir. Vous n'avez qu'une seule chance de sortir et de courir. Vous devez donc vous assurer que votre corps est réchauffé à sa meilleure capacité. Donc vraiment avoir un bon échauffement, ne pas avoir trop chaud émotionnellement comme être trop amplifié, mais pas trop descendre. Mais juste en gardant une quille égale pour que je puisse sortir et performer à mon meilleur.

`` Je n'écoute pas beaucoup de musique comme rapide parce que ça m'aide à me détendre. Cela me calme et m'emmène dans un meilleur endroit que d'être simplement trop amplifié. Parfois, vous êtes trop excité, vous vous échauffez rapidement et vous transpirez, mais vous n'avez vraiment pas obtenu ce dont vous avez besoin de votre échauffement. Vous l'avez juste ressenti parce que la musique et l'énergie vous ont amplifié. Je ne veux pas de ça. Je ne veux pas de faux ampli. Je veux que mon corps se réveille naturellement.

Tianna Bartoletta, 100 m, relais 4x100 m, saut en longueur

Tianna Bartoletta

«J'essaie de rester aussi détendu que possible le plus longtemps possible. Si vous vous préparez, vous pouvez vous écraser. Donc, j'aime arriver à l'événement 30 minutes avant que j'aie besoin de l'être pour que je puisse simplement m'imprégner de l'atmosphère et m'adapter en quelque sorte. Je me promène avec des écouteurs et de la musique, et selon l'endroit où je suis mentalement, si j'ai besoin d'être stimulé, j'écouterai plus de musique hype, et si j'ai besoin de me calmer, j'écouterai quelque chose comme Frank Sinatra ou jazz pour me faire redescendre. Je ressens à peu près ce que mon corps essaie de me dire, et je fais un échauffement en fonction de ce que je ressens, puis je vais dans la salle d'appel et je commence à visualiser et à me concentrer sur l'événement que je fais. Ce jour là.'

Michael Rogers, relais 4x100m

Michael Rogers

«[J'écoute de la musique, je mange probablement des oursons en gélatine. J'adore manger Haribo Gummy Bears et entrer dans la zone. J'aime Wayne. J'aime Little Oozie. J'aime Drake. J'aime beaucoup de trucs. Je suis DJ donc j'aime beaucoup de musique.

EN RELATION : Comment Allyson Felix se nourrit les jours de course


Crédit photo: Getty Images // Thinkstock