Battre le système avec des brownies contaminés et des esprits contaminés

Films

De gauche à droite, Matt Bush, Adrien Brody et Sean Marquette au lycée, qui plonge à l
Lycée
Réalisé parJohn Stalberg Jr.
Comédie
R
1h 39m

Un accomplissement de la comédie stoner High School, bien que je ne sois pas sûr que l'accomplissement soit le bon terme, est d'évoquer un état de stupéfaction droguée dans laquelle les connexions entre les mots sont perdues, et rien n'a de sens.

Le temps ralentit à un rythme accéléré alors que les membres du corps professoral désorientés du lycée Morgan continuent de marmonner ce qui se passe entre des pauses indéterminées. Un concert de Grateful Dead à moitié oublié des décennies plus tôt est soudainement rappelé comme si c'était hier. Une enseignante habituellement appropriée babille à ses élèves au sujet de ses fantasmes sexuels coquins impliquant le rockeur canadien Bryan Adams.

Leurs esprits ont été sabotés par des brownies contaminés vendus lors d'une vente de pâtisseries à l'école. À la dernière seconde, les bonbons d'origine ont été remplacés par un lot contenant du THC concentré. Une publicité pour le film dit qu'il ramène le lycée au lycée, mais cela ne rend pas justice à la panique généralement bénigne lorsque l'école perd son esprit collectif.



S'il existe des comédies stoner qui observent la paranoïa grotesque d'adolescents drogués à distance amusée et sympathique, ce film, réalisé par John Stalberg Jr. à partir d'un scénario qu'il a écrit avec Erik Linthorst et Stephen Susco, observe la vie de l'intérieur et de l'extérieur de la bulle remplie de fumée.

Deux camarades de classe dirigent la farce dans des directions opposées. Le mince et nerveux Henry Burke (Matt Bush), qui est sur le point d'être major de promotion, a une bourse complète du Massachusetts Institute of Technology. Tous les paris sur son avenir sont écartés, cependant, après que son acolyte d'enfance, Travis Breaux (Sean Marquette), un pothead mobile vers le bas, l'a incité à prendre sa première bouffée. Ces amis se sont réunis après une rencontre fortuite et ils finissent par fumer de la ganja dans une cabane dans les arbres qui était autrefois un lieu de rencontre.

Leurs ennuis commencent immédiatement après l'initiation d'Henry, lorsqu'ils apprennent que l'administration de l'école commencera dès le lendemain les tests de dépistage de drogue obligatoires pour tous les élèves. Toute personne testée positive sera expulsée. Le catalyseur de la purge est le comportement embarrassant et drogué du champion d'orthographe de l'école, qui lance un charabia gloussant et alimenté par du pot lors d'une compétition régionale.

Du coup, l'avenir radieux d'Henry est en péril. Dans la solution absurde imaginée par Travis, toute l'école devra échouer au test, avec Henry.

Avant de préparer un lot de brownies magiques, ils doivent voler l'ingrédient secret de la cachette privée de Psycho Ed (Adrien Brody), un trafiquant de drogue barbu et lourdement tatoué qui parle à sa grenouille. M. Brody donne une performance amusante et sauvage en tant qu'hyper-paranoïaque qui les poursuit une fois qu'il a découvert le vol.

Fidèle au genre, le film a une figure d'autorité pompeuse dans le Dr Leslie Gordon (Michael Chiklis), le directeur, qui est presque le sosie d'Ed Rooney de Jeffrey Jones dans Ferris Bueller's Day Off. S'exprimant avec un accent pseudo-britannique et affectant la diction shakespearienne, il est la cible d'un comique impitoyable.

Un méchant moindre est le prim sourpuss d'Henry d'un rival du major de promotion, Sebastian Saleem (Adhir Kalyan), qui découvre les brownies originaux dans les ordures et menace de bavarder. Le plus euphorique parmi les défoncés est le doyen adjoint, Brandon Ellis (Colin Hanks), qui se retrouve libéré de son carcan bureaucratique par la marijuana.


le bon fils la vie de ray boom boom mancini

Une fois l'intrigue lancée, Lycée est une balade cahoteuse qui prend quelques plongées amusantes mais ne s'intègre jamais dans quelque chose de spécial. Et l'amitié au centre n'est pas un lien aussi substantiel que celui de duos de films comme Harold et Kumar. Pour de filmer à propos des abrutis adolescents provocants, il y a aussi remarquablement peu d'insinuations. La plupart de ces gars sont trop défoncés même pour penser au sexe.

L'école secondaire est classée R (les moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un parent ou d'un tuteur adulte). Consommation de drogue et langage grossier.