Critique de 'Don't Breathe 2': ne soyez pas une femme non plus

Films

Dans la suite tant attendue du refroidisseur de 2016, Don't Breathe, un vétéran aveugle combat plus d'envahisseurs domestiques.


karen dalton à mon époque

Stephen Lang dans Don
Ne respire pas 2
Réalisé parRodo Sayagues
Horreur, Thriller
R
1h 38m
Trouver des billets

Lorsque vous achetez un billet pour un film évalué de manière indépendante sur notre site, nous gagnons une commission d'affiliation.

Dans les films d'horreur, les chiens meurent souvent. Les gens meurent aussi, bien sûr, et les personnages féminins sont généralement les plus rapides à périr.



Il y a exactement deux femmes et deux chiens dans Don't Breathe 2. Plus de femmes sont tuées que de chiens. Tel est le paysage moral effrayant de cette suite réalisée par Rodo Sayagues, qui a écrit les deux films Don't Breathe avec Fede Álvarez, le réalisateur du premier film.

Don't Breathe, un tube à succès de 2016, a vu un vétéran aveugle devenu machine à tuer, Norman (Stephen Lang), affronter trois délinquants dans une variante du genre invasion de domicile. Dans ce film, les voleurs saccageaient sa maison à la recherche de richesses, mais Norman cachait un secret plus sombre impliquant des rêves tordus de paternité qui ont été anéantis pendant le braquage.

Dans la suite, notre anti-héros (toujours joué par Lang) a en quelque sorte acquis une fille, Phoenix (Madelyn Grace). Il l'entraîne inlassablement aux techniques de combat et de survie, mais la laisse rarement quitter la maison. Phoenix est tellement enfermée qu'elle rêve de vivre dans un centre pour enfants. Lorsque des hommes de main se présentent pour la kidnapper, une confrontation sanglante s'ensuit et sa véritable filiation est révélée.

Ce film est dur envers les femmes et les filles, même en normes d'horreur . Après avoir envoyé l'une de ses deux seules femmes dans les 15 premières minutes du film, Don't Breathe 2 coince Phoenix entre deux patriarches méprisables. Et comparé à ses concurrents, Norman ressemble à celui du Père de l'année.


celine et julie font du bateau

Don't Breathe 2 est très vivant, plein de violence et d'action, mais un récit rance (et des dialogues vraiment terribles) domine le script. Et au centre de tout cela se trouve Phoenix, assumant inutilement les névroses d'un homme violent à l'âge de 11 ans. Au moins, elle s'en sort vivante.

Ne respire pas 2
Classé R pour l'empalement omniprésent et l'écrasement du crâne au niveau intermédiaire. Durée : 1h30. Dans les théâtres.