CRITIQUE CINÉMATOGRAPHIQUE; Des vérités déformées dans une procédure policière

Films

L'interview
Réalisé parCraig Monahan
Thriller, Crime, Drame
Non classé
1h 44m

''The Interview'', un film australien, est un jeu du chat et de la souris mis en place sur un plateau très similaire à ''The Usual Suspects'', une situation dans laquelle la vérité est constamment en jeu. Ce film déforme les perceptions de ce qui se passe, à partir du moment où Fleming (Hugo Weaving) est tiré de son sommeil alors que son appartement d'une pièce minable est envahi par la police. Ce n'est pas un film très difficile à comprendre, mais c'est assez divertissant.

Une partie de la diversion peut provenir des caprices du système juridique australien, qui, dans certaines situations, permet à un avocat de la défense de devenir un témoin potentiel pour la police. L'avocat de Fleming lui dit que si elle reste dans les parages pour l'interrogatoire de police, elle peut être citée à comparaître en tant que témoin. Fleming se retrouve donc seul avec deux détectives.

L'un est le vétéran Steele (Tony Martin), un cas dur et méfiant qui joue cool mais a des problèmes avec ses supérieurs à cause de la façon dont il opère. « Je suis amené ici pour obtenir des résultats », grogne-t-il. Ses méthodes amènent un collègue à répondre : « Vous avez eu plus de plaintes que Ned Kelly », le célèbre héros hors-la-loi australien.




nouveau film de peter lapin

Steele fait l'objet d'une enquête par le comité d'éthique, la version locale des affaires internes. Son jeune partenaire, Wayne (Aaron Jeffery), a l'agressivité obstinée d'un homme plus désireux de montrer ses biceps que ce qu'il a ramassé à l'école de police. Certes, même les règles de conduite de Melbourne ne peuvent pas permettre à un officier de jeter un suspect au sol et de lui mettre une arme sur la tête.

Tout ce drame - l'arrestation désordonnée et destructrice, la saisie des affaires de Fleming à son domicile - se produit à cause d'une voiture volée, ce qui peut faire croire que les sujets nominaux de la reine accordent encore plus d'importance aux voitures que les habitants d'un Jerry Bruckheimer film faire. Il s'avère que le propriétaire de la voiture volée est porté disparu, et la manière manifestement illégale dont Fleming est traité a quelque chose à voir avec tout cela. Ou le fait-il ? Une histoire de procédure policière dans laquelle les procédures sont totalement différentes de celles des États-Unis peut rendre les choses difficiles à suivre, et ''The Interview'' est perpétuellement à mi-tour. Bien que parfois les tourbillons du récit semblent un peu arbitraires, ils sont nécessaires pour maintenir la méfiance croissante.

Le tournage est exécuté avec une compétence extrême; ''The Interview'', qui s'ouvre aujourd'hui au Quad Cinema, est une pièce maîtresse technique. Craig Monahan, qui a réalisé et écrit le scénario avec Gordon Davie, utilise des espaces pour transmettre l'ambiance, et son directeur de la photographie, Simon Duggan, donne à l'image une netteté froide ; on dirait qu'il a été conservé intact dans le congélateur d'une épicerie.


le film couleur bleu

M. Weaving, que la plupart des Américains connaissent probablement comme l'exécuteur virtuel de '' Matrix '' et qui a à son actif une série de belles performances de films australiens, utilise '' The Interview '' pour afficher sa polyvalence de vif-argent. Lorsqu'il dit qu'il a été décrit comme moyen, les yeux écarquillés de M. Weaving, ses sourcils qui semblent avoir une vie propre et sa lecture avisée des lignes démentent une telle évaluation. Dans « The Matrix », il ne pouvait pas moins ressembler à une cyber-invention. (Steele et Wayne s'habillent comme les méchants exécuteurs de ce film, avec leurs costumes et cravates sombres intimidants.)

''The Interview'' est vraiment une compétition entre Fleming et Steele, chaque homme changeant de position pendant les séries d'interrogatoires. Les téléspectateurs d'émissions policières comme ''N.Y.P.D. Blue'' et ''Homicide'' ont vu des épisodes entiers construits autour des interrogatoires de suspects ; Andre Braugher de ''Homicide'', brillant de technique, est devenu une star en les dirigeant. Ici, la police n'a pas toujours raison, ce qui permet à Fleming et Steele de passer de manipulateur à exploité au cours de la procédure.

''L'Interview'' est peut-être une œuvre mineure, mais elle est remplie de talents majeurs. Sa théâtralité effrontée est regardable ; il travaille dur pour vous maintenir hors d'équilibre.

L'INTERVIEW

Réalisé par Craig Monahan; écrit par M. Monahan et Gordon Davie; directeur de la photographie, Simon Duggan ; édité par Suresh Ayyar ; musique de David Hirschfelder; produit par Bill Hughes; publié par la Guilde du cinéma. Au cinéma Quad, 13th Street à l'ouest de Fifth Avenue, Greenwich Village. Durée : 103 minutes. Ce film n'est pas noté.


David marque un investisseur immobilier

AVEC : Hugo Weaving (Eddie Rodney Fleming), Tony Martin (John Steele), Aaron Jeffery (Wayne Prior), Paul Sonkkila (Jackson), Michael Caton (Barry Walls) et Peter McCauley (Hudson).