Revue « Son of the South » : l'histoire d'un militant de l'Alabama

Films

Parfois absorbant, parfois mortifiant, le film met en scène les mémoires de la figure blanche des droits civiques Bob Zellner.

Lucas Till dans le rôle de Bob Zellner dans Fils du Sud.
Fils du Sud
Réalisé parBarry Alexander Brown
Biographie, Drame
PG-13
1h 45m
Trouver des billets

Lorsque vous achetez un billet pour un film évalué de manière indépendante sur notre site, nous gagnons une commission d'affiliation.


combien de temps sean connery a-t-il été atteint de démence

Fils du Sud démarre épouvantablement, avec un homme traîné par deux autres, puis un arrêt sur image, accompagné d'une voix off : C'est moi, Bob Zellner. Comme le meme va , nous nous demandons probablement comment il s'est retrouvé dans cette situation - traîné vers un nœud coulant. Que Bob soit blanc et non noir est vraisemblablement censé rendre l'utilisation de cet appareil désinvolte et très parodié admissible dans ce contexte. Mais étant donné que les lynchages ont toujours été dirigés par des Blancs contre des Afro-Américains, l'introduction est horriblement sourde.



Il y a cinq mois, la vie était plus simple, explique Bob, dans une autre ligne tellement surmenée qu'elle aurait dû être coupée. Le scénario, du réalisateur Barry Alexander Brown, monteur de longue date de Spike Lee, atténue quelque peu les clichés à partir de là. Basé sur les mémoires que Zellner a écrit avec sa collègue militante des droits civiques Constance Curry , le film raconte comment Zellner (Lucas Till), le petit-fils d'un Klansman (un rôle tardif pour Brian Dennehy, décédé en avril), est devenu une figure active du mouvement des droits civiques au début des années 1960 en Alabama, devenant finalement le premier secrétaire de champ blanc du Student Nonviolent Coordinating Committee.

Un biopic qui met en avant le point de vue d'un Alabamien blanc - qui était traité violemment pour son activisme mais pourrait protester d'une position de sécurité relative - mais transformer John Lewis (Dexter Darden) et d'autres militants noirs (y compris un intérêt amoureux joué par Lex Scott Davis) en personnages de soutien est une proposition idéologiquement lourde en 2021. Acceptée sur son termes, le film fait un travail raisonnablement absorbant en dramatisant comment les convictions de Zellner se sont renforcées, l'éloignant de la sécurité de l'inaction.

Fils du Sud
Classé PG-13. Violence raciste et langage. Durée : 1h45. Dans les théâtres et sur jeu de Google , FandangoMaintenant et d'autres plateformes de streaming et opérateurs de télévision payante. Veuillez consulter Les lignes directrices décrites par les Centers for Disease Control and Prevention avant de regarder des films dans les cinémas.