Nager avec les diables dans les profondeurs

Films

Halle Berry en tant que chuchoteur de requin dans Dark Tide.
La marée noire
Réalisé parJohn Stockwell
Aventure, Drame, Thriller
PG-13
1h 34m

Kate Mathieson, le personnage de Halle Berry dans le film d'aventure maritime Dark Tide, est une soi-disant chuchoteur de requin. C'est la rare personne ayant le courage, l'endurance et l'intuition de communiquer suffisamment bien avec les grands requins blancs pour pouvoir toucher leur museau et même nager en toute sécurité à leurs côtés.

Le rôle ne convient pas à Mme Berry, qui, quel que soit le rôle qu'elle joue, lui donne un avantage défensif fragile. L'antithèse d'un amoureux de la nature bienveillant, Kate est une femme en colère et facilement provoquée. Chaque geste désastreux qu'elle fait est une réaction excessive et hostile.

La mauvaise diffusion, cependant, n'est pas le pire défaut de La marée noire, réalisé par John Stockwell (Dans le bleu, Blue Crush). Bien qu'il ait beaucoup de paysages magnifiques - le tournage a eu lieu près du Cap - le film est avalé entier non pas par les nombreux grands requins blancs montrés en croisière dans les profondeurs, mais par ses propres scènes sous-marines.



Dark Tide perd trop vite de vue le drame humain et devient un pseudodocumentaire. Au lieu d'une voix off autoritaire, des personnages qui se distinguent à peine les uns des autres à cause de leurs lunettes et de leurs combinaisons de plongée hurlent dans la pénombre, leurs voix obscurcies par une bande-son musicale battante. Il est souvent impossible de comprendre ce qui se passe.


procès du chicago 7

Dans l'histoire, telle qu'elle est, Kate et son petit ami, Jeffrey (Olivier Martinez), un caméraman, tournent un documentaire sur les requins lorsque son collègue Themba (Sizwe Msufu), un plongeur de sécurité qui nage en dessous d'elle pour sa protection, est menacé par un requin. Lorsque Themba essaie de détourner le requin, il l'attaque et le tue, et Kate est rongée par la culpabilité pour le reste du film.

L'histoire avance d'un an : Kate et Jeff ont rompu, son entreprise d'observation des phoques a fait faillite et son bateau est sur le point d'être pris par la banque. Jeff apparaît soudainement avec une offre qui pourrait être son salut. Il a passé un accord avec William Brady (Ralph Brown), un riche homme d'affaires britannique qui lui paiera 100 000 euros pour avoir la chance de nager avec un grand blanc à l'extérieur de la cage de sécurité. Il a même intimidé son fils réticent (Luke Tyler) pour qu'il accepte de le rejoindre.

Kate est furieuse et n'en veut pas. Mais Jeff, qui est toujours amoureux d'elle, la persuade de participer. Ainsi l'aventure stupide et téméraire se poursuit. Brady est tellement autoritaire et arrogant que vous pouvez à peine attendre son arrivée. C'est le personnage le plus détestable à bord du bateau ; le seul passager sympathique est le fils, Luke. Jeff de M. Martinez est une ancienne version de le même flirt huileux il a joué il y a une décennie dans Unfaithful. Quelle que soit la chimie que Mme Berry et M. Martinez auraient à l'écran, il n'y a aucun signe de cela dans Dark Tide.

Avec une durée de près de deux heures, le film a besoin d'un gros rognage. Au moment où Kate, dans un accès de dépit, décide de donner à Brady plus que ce qu'il avait prévu en faisant diriger le bateau vers un endroit dangereux surnommé Shark Alley, Dark Tide perd sa perspective. Les ennuis s'accumulent. Tout d'abord, le mécanisme de direction fonctionne mal. Puis l'ancre traîne. Puis tout l'enfer se déchaîne alors qu'une bourrasque frappe. Le chaos qui a suivi, en grande partie sous l'eau, m'a rappelé The Perfect Storm une fois que le bateau a frappé la tempête. Toute la technologie des caméras dans le monde ne peut pas trier l'élément humain dans la ruée du bruit, des bulles et de l'eau de plus en plus cramoisie. Bien avant qu'elle ne se termine, Dark Tide chavire et coule avec une rage écœurante.

Dark Tide est classé PG-13 (Parents fortement avertis). Il a un langage fort.