REVUE DE TÉLÉVISION ; Agonies d'un grand chirurgien qui n'a jamais été

Films

'Something the Lord Made', qui sera diffusé en avant-première sur HBO dimanche, est censé être un déchirant édifiant à propos de deux hommes qui défient le racisme pour accomplir des miracles. Heureusement, c'est beaucoup, beaucoup mieux que ça.

Comme Alan Rickman le joue, le Dr Alfred Blalock, qui a été le pionnier de la chirurgie à cœur ouvert, initialement pour le traitement des « bébés bleus », est un héros ambigu. Et il n'est pas seulement cosmétiquement ambigu, comme le sont tant de héros de cinéma, leurs mauvaises qualités (le désordre, le goût du champagne) n'étant guère plus que du charme.

Il n'est tout simplement pas charmant. Le Blalock de M. Rickman a un air vénal, des manières oléagineuses, voire légèrement lubriques, et une estime de soi écoeurante qui semble parfois l'aveugler sur l'existence même des autres. M. Rickman mérite des éloges pour avoir perdu l'opportunité de jouer un séduisant gentleman du Sud ; il ne gâche pas sa performance avec gentillesse.



En revanche, son partenaire en chirurgie, Vivien Thomas (Mos Def), est mignon : charmant, gentil et physiquement agile, avec un talent pour la déférence digne du genre qui caractérisait peut-être les hommes noirs modèles pendant les jours de ségrégation, quand une grande partie de ce film est ensemble.


quel âge avait michael clarke duncan quand il est mort

Mais Thomas est aussi déprimé, presque fatalement. Blalock l'engage dans le Sud de l'ère de la Dépression, d'abord comme concierge, puis comme technicien de laboratoire, ce pour quoi Thomas est évidemment censé être reconnaissant. Reconnaissant? Il gagne inlassablement chaque promotion avec un travail technique et des connaissances médicales qui ne sont en grande partie pas crédités. Il se soumet à Jim Crow, s'abstenant d'utiliser la porte d'entrée de l'hôpital. Et il n'a pratiquement rien payé, « 16 $ par semaine pour 16 heures par jour », comme il dit, travaillant après les heures normales de travail dans les cocktails réservés aux Blancs de Blalock pour joindre les deux bouts.


qui jouait le bossu de notre dame

C'est du racisme écrasant ; c'est injuste. Mais le film souligne le vrai problème qui tourmente Thomas : pourquoi est-il censé être reconnaissant ? Parce que Blalock ne le fuit pas avec horreur ? Comme le seul intérêt de Blalock est de devenir un chirurgien, pourquoi imaginer que tout sauf un pur opportunisme l'a conduit à exploiter l'intelligence et les talents chirurgicaux de son adolescent concierge ?

Nous n'en avons pas besoin. C'est ça. Blalock voulait la gloire, et il a engagé un homme noir qui l'a aidé à développer ses procédures les plus importantes, un assistant chirurgical qui lui donne des instructions dans la salle d'opération. Pour ne pas être allé jusqu'à des efforts ridicules pour cacher les réalisations de Thomas – bien qu'il ne les ait pas non plus claironnés – il n'est pas reconnaissant.

Tout cela serait clair s'il n'y avait pas un seul piège : Thomas aime le travail. Il aime – et Mos Def réussit cela – l'euphorie de la découverte médicale. Il aime, tout comme Blalock, la défonce du chirurgien. Et, sans diplôme de médecine, ni le temps ni l'argent pour en poursuivre un, il ne peut atteindre ce niveau qu'aux côtés de Blalock.

Un film cornier déformerait cette logique pour permettre à Thomas d'avoir les deux, d'une manière ou d'une autre : son affranchissement du patronage et ses réalisations. Mais ici, il doit choisir. Peut-il renoncer à sa fierté, voire à son humanité, pour la joie du bon travail ?

'Something the Lord Made' est basé sur une histoire vraie et suit fidèlement l'ascension de Blalock et de Thomas. Mais en cours de route, le film larmoyant soulève de véritables enjeux moraux, ceux de la bonne fiction, et ils rendent les larmes que le film inspire plus réelles.

QUELQUE CHOSE FAIT PAR LE SEIGNEUR

HBO, dimanche soir à 9 heures, heure de l'Est et du Pacifique ; 8, heure centrale.


les bandes de capote netflix

Réalisé par Joseph Sargent; Robert W. Cort, David Madden et Eric Hetzel, producteurs exécutifs ; Michael Drake et Julian Krainin, producteurs ; écrit par Peter Silverman; Andrea Kalin, Dr Koco Eaton et Dr J. Alex Haller Jr., consultants.

AVEC : Alan Rickman (Dr Blalock), Mos Def (Vivien Thomas), Kyra Sedgwick (Mary Blalock), Gabrielle Union (Clara Thomas), Charles S. Dutton (William Thomas) et Mary Stuart Masterson (Dr Taussig).