L'heure de mourir; Rejoignez-moi pour boire un verre ?

Films

De gauche à droite, Rupert Grint, Bill Nighy et Emily Blunt dans Wild Target.
Cible sauvage
Réalisé parJonathan Lynn
Action, Comédie, Policier
PG-13
1h 38m

Victor Maynard, le très bon assassin anglais à louer au centre de Wild Target, n'est rien si ce n'est professionnel. Il aborde son travail avec une attention méticuleuse au protocole et aux détails, et aussi avec un panache indéniable.

Alors qu'il expédie, par lame ou par balle ou par défenestration, diverses victimes anonymes - il n'a rien de personnel contre aucune d'entre elles bien sûr - il pratique la conjugaison des verbes français, dans le cadre d'un programme d'auto-amélioration discipliné qui semble l'avoir conduit dans une et productif, si solitaire, d'âge moyen.

Le dévouement vif de Maynard à son métier est parfaitement égalé par Bill Nighy , l'acteur britannique qui le joue. M. Nighy a, dans de petits rôles, ajouté tellement de plaisir à tant de films pas nécessairement délicieux – la longue liste comprend Love Actually, The Constant Gardener, Pirate Radio et Lawless Heart, pour en prendre quelques-uns au hasard – que la chance le voir dans un rôle principal rend Wild Target plus attrayant qu'il ne le mérite.




heureux accidents trahison et cupidité

De plus, le fleuret, la bête noire et l'intérêt amoureux de Maynard sont joués par Emily Blunt , qui vole des scènes aussi allègrement que son personnage dans ce film vole les affaires des autres. Par toute mesure raisonnable, les deux devraient suffire à transformer un exercice de genre désinvolte en quelque chose d'irrésistible.

Et pourtant, le contrôle scrupuleux de M. Nighy et les méfaits sauvages de Mme Blunt sont plus susceptibles de vous faire souhaiter de les voir faire autre chose, autre chose que de zigzaguer à travers un autre exercice fatiguant de chaos comique.

Le réalisateur, Jonathan Lynn, a écrit beaucoup de séries télévisées britanniques, dont certaines sont bonnes, et a réalisé quelques films agréables (notamment My Cousin Vinny), et il fait un travail raisonnablement compétent pour maintenir l'ambiance d'anarchie dynamique et de douceur géniale. cœur qu'un film comme Wild Target requiert. Mais cette humeur elle-même est le problème.

Le mélange de loufoque et de brutalité qui est le seul point du film semble, eh bien, inutile. Et si Wild Target se sent un peu d'occasion, c'est peut-être parce que c'est le remake consciencieux de a French crime comedy, Cible Émouvante à partir de 1993, ce n'était pas tellement plus frais à l'époque. Maynard - personne n'utilise son prénom - est jeté en boucle par Rose (Mme Blunt), un voleur et un escroc dont l'amateurisme joyeux le rend furieux et le désarme.

Après avoir réussi une escroquerie impliquant le vol et la contrefaçon d'un tableau de Rembrandt, l'une des parties lésées (pas la National Gallery, mais plutôt un gangster sensible joué par Rupert Everett) engage Maynard pour la commettre. Les choses se compliquent lorsqu'il trébuche. sur une compétition (Gregor Fisher), sur un spectateur innocent nommé Tony ( Rupert Grint des films Harry Potter ) et sur ses propres impulsions tendres et protectrices envers Rose.

Dans quelle mesure il cédera à ces sentiments, et si elle les rendra, est le principal point d'intérêt dramatique, et Mme Blunt et M. Nighy sont des danseurs assez agiles pour emporter ce pas de deux de comédie romantique à travers l'étroit frontière entre l'amour et la haine. Mais trop d'autres partis insistent pour intervenir, parmi lesquels la mère de Maynard (Eileen Atkins) et un tueur à gages rival (Martin Freeman) désireux d'avoir une chance de devenir le prochain tueur de Grande-Bretagne.

Toute cette activité draine le charme du film, transformant ce qui aurait pu être une ébat coquine et fantaisiste en quelque chose de désinvolte, mouvementé et aigre. Le nombre de morts est élevé, mais les meurtres ne sont présentés ni avec le slapstick d'une câpre de Blake Edwards Pink Panther ni le choc macabre du pastiche de Quentin Tarantino. Les actes de violence se produisent comme des punchlines à des blagues familières, apportant de l'ennui plutôt que de la surprise.

Pendant ce temps, l'esprit, le style et les compétences considérables que M. Nighy et Mme Blunt apportent au projet sont gaspillés. Une ligne mince sépare le professionnalisme du travail de piratage, comme Victor Maynard le sait sûrement, et Wild Target est du mauvais côté.

Wild Target est classé PG-13 (Parents fortement avertis). Sexe et violence, discrètement véhiculés.


jour de pluie new york

CIBLE SAUVAGE

Ouverture vendredi à New York et Los Angeles.

Réalisé par Jonathan Lynn ; écrit par Lucinda Coxon, d'après le film Cible Émouvante de Pierre Salvadori ; directeur de la photographie, David Johnson; édité par Michael Parker ; musique de Michael Price; conception de la production par Caroline Greville-Morris; costumes de Sheena Napier; produit par Martin Pope et Michael Rose; publié par Freestyle Releasing. Durée : 1 heure 38 minutes.

AVEC : Bill Nighy (Victor Maynard), Emily Blunt (Rose), Rupert Grint (Tony), Eileen Atkins (mère), Martin Freeman (Dixon), Gregor Fisher (Mike), Geoff Bell (Fabian), Rory Kinnear (Gerry) et Rupert Everett (Ferguson).