Dans une ville de chasseurs, un homme décrié est la proie de la malveillance

Films

Vidéo Chargement du lecteur vidéo
La chasse
Choix de la critique du NYT
Réalisé parThomas Vinterberg
Drame
R
1h 55m

Dans La chasse, Luc ( Mads Mikkelsen ), un enseignant de maternelle en disgrâce soupçonné d'être un pédophile, affronte son ancien meilleur ami Theo (Thomas Bo Larsen) dans une église le jour de Noël. Regarde dans mes yeux, dit-il à Théo. Que vois-tu? Lucas croit naïvement que sa vraie nature va se révéler : en l'occurrence, son innocence.

M. Mikkelsen, qui a joué l'ennemi juré de James Bond dans Casino Royale et qui est Hannibal Lecter dans la série télévisée Hannibal, a remporté le prix du meilleur acteur à Cannes en 2012 pour sa performance ici. Beau mais avec des yeux encapuchonnés, il a l'air loin d'être angélique. Son plaidoyer résonne à travers cette histoire cauchemardesque d'un homme innocent qui devient la victime d'une chasse aux sorcières dans une petite ville. Le film, réalisé par Thomas Vinterberg d'après un scénario qu'il a écrit avec Tobias Lindholm, est de loin le plus fort de M. Vinterberg depuis The Celebration (1998), qui abordait également la pédophilie.

La vie de Lucas, un enseignant bien-aimé dans un village de chasse danois, commence à se dégrader lorsque la jeune fille de Theo, Klara (Annika Wedderkopp), informe vaguement à son enseignante, Grethe (Susse Wold), que Lucas s'est exposé à elle. Ce que la petite fille a vu et rapidement oublié, c'est un aperçu d'images pornographiques sur l'iPad d'un frère aîné qui, dans son esprit, s'est confondu avec Lucas, pour qui elle a le béguin innocent.




noah centineo lana condor

Même si Klara reprend une description incriminante qui lui est cajolée, les adultes ne la laisseront pas tomber. Et peu de temps après, d'autres enfants, répondant aux suggestions des adultes, aident à monter un dossier contre Lucas en tant que prédateur qui a attiré des enfants dans le sous-sol inexistant de sa maison. Lucas n'est pas emprisonné après une enquête judiciaire, mais les villageois sont toujours convaincus de sa culpabilité et sa vie est en danger.

Image Mads Mikkelsen

Crédit...Photos de Charlotte Bruus-Christensen / Magnolia

The Hunt est un examen impitoyable de la peur et de la sauvagerie qui règnent juste sous la surface de la vie bourgeoise. Parce que le film se déroule dans une communauté de chasseurs de cerfs buveurs, ses comparaisons entre les humains et les créatures qu'ils traquent sont profondes. Une première scène de bûcherons turbulents en train de se boire bouillonne de manière insensée avec un courant sous-jacent de violence potentiellement explosive.


une nuit à miami...

Le cauchemar semble sortir de nulle part. Lucas, qui se remet d'un divorce amer, a une nouvelle petite amie (Alexandra Rapaport), qu'il expulse furieusement de la maison lorsqu'elle exprime une pointe d'incertitude quant à son innocence. Au lieu de se recroqueviller de terreur, Lucas affronte ses accusateurs et se défend. Mais une mentalité de foule irrationnelle s'est emparée du village. Lucas devient un paria, expulsé de la société civilisée, honni par des voisins qui jettent des pierres à travers ses vitrines et l'empêchent de faire ses courses dans les magasins. Lorsque son fils adolescent, Marcus (Lasse Fogelstrom), le défend, le garçon est attaqué.


histoire vraie de prédicateur de mitrailleuse

Une question tacite abordée par le film est de savoir pourquoi les adultes croient si facilement aux paroles de jeunes enfants confus. L'autosatisfaction de ceux qui veulent croire au pire est aussi exaspérant que croyable. Le film suggère que la solidarité de la condamnation du village est une mesure de l'incertitude individuelle. Il s'agit de trouver la sécurité dans le nombre.

Très précisément, l'histoire se déroule dans les mois qui précèdent Noël. Le contraste entre la peur et la haine des villageois et la noble philosophie spirituelle de la saison des lumières insuffle à The Hunt un frisson supplémentaire. Les scènes de Noël rappellent Fanny et Alexander d'Ingmar Bergman, où le merveilleux enchantement se heurte à la religiosité démoniaque. Mais The Hunt ne sait pas où s'arrêter. Il est miné par un épilogue court et insatisfaisant dont le dernier moment choquant ne suffit pas à justifier son inclusion.

M. Vinterberg, comme le réalisateur français Bruno Dumont, a le don d'évoquer le côté atavique de la nature humaine. Une fois que Lucas est un paria, les expressions neutres de ses accusateurs ne peuvent pas commencer à camoufler ce qui ressemble à une ruse animale primitive. En sortant d'une projection de The Hunt, j'ai eu l'impression de me frayer un chemin à travers une jungle peuplée d'autres bêtes sauvages, nous tous en état d'alerte.

The Hunt est classé R (les moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un parent ou d'un tuteur adulte) pour la violence, le contenu sexuel et le langage.